Le premier ouvrage fut écrit par Olivier Perrin et paru après sa mort  sous le titre Galerie chronologique et pittoresque de l’histoire ancienne par feu O. Perrin,…gravée sur acier par Normand fils et Réveil. Il comprenait  2 volumes. Le 1er vol. comprend le texte et les planches I à XIX ; le 2e vol. comprend les planches XVI à XXXII. Édition : Paris : Pesron , 1836. L’auteur du texte : Olivier Perrin (1761-1832). Éditeur scientifique : Alexandre Bouët (1798-1857) Graveur : Louis Marie Normand

Présentation originale de l’ouvrage qui a été fac-similé  : Breiz-Izel ou vie des Bretons de l’Armorique, Dessins par Olivier Perrin, Gravés sur acier par Réveil, Texte par M. Alexandre Bouët, d’une notice sur Olivier Perrin par Alexandre Duval. Paris, D. Dusillon, Editeur, En Bretagne chez les principaux libraires, 1844.

Résumé : Comme le dit bien le titre paru en 1836, c’est une galerie chronologique et pittoresque de  la vie des Bretons de Basse-Bretagne où toutes les étapes de la vie sont scandées dans les moindres détails, du Nouveau-né à L’Enterrement en passant par La première culotte ou encore Le petit garçon ivre, La fête des boudins, Le combat de la Soule etc. Ce fac-similé est à lire comme un témoignage historique à la fois de la vie des Bas-Bretons et de la pensée du début du XIXe sur la vie en Breiz-Izel ou Basse-Bretagne.

Les auteurs de l’ouvrage :

  • Olivier Perrin : né en 1761 à Rostrenen – mort en 1832 à Quimper :Peintre, dessinateur et graveur. – Membre de l’Académie celtique et de la Société Royale des antiquaires de France
  • Alexandre Bouët, (1798-1857) Homme de Lettres – Fondateur du journal L’armoricain
  • Alexandre-Vincent Pineux, dit Alexandre Duval, (1767-1842) Dramaturge né à Rennes, Il s’engagea à 14 ans dans la marine pour prendre part à la guerre d’indépendance américaine, puis travailla à son retour successivement aux Ponts et chaussées, dans l’administration des états de Bretagne, à la construction du canal de Dieppe; ensuite il devint graveur (portraits des députés de la Constituante) et retrouva l’armée en 1792 pour participer à la défense de la patrie en danger. Passionné d’art dramatique, il occupa de petits rôles au Théâtre-Français et composa des comédies de salon. Il écrivit une Lettre à M. Victor Hugo parut en 1833 pour dénoncer le drame romantique comme une « doctrine perverse qui ruine le théâtre français » et pour défendre un théâtre moral. Il fut directeur de l’Odéon et conservateur de la Bibliothèque de l’Arsenal.
Poids 770 g
Dimensions 4 × 15 × 21 cm