Aperçus biographiques : (1868-1955), troisième et dernier enfant d’une famille assez aisée de fonctionnaire. Ses sœurs aînées sont la célèbre sculptrice Camille et la pianiste Louise, moins connue.  Il a eu la révélation de la foi catholique à 18 ans, ce qui marquera son œuvre, sa vie. Après des études de droit, il s’engage dans la carrière diplomatique. Elle débute en 1893 aux Etats-Unis. Puis, il sera aussi nommé en Chine, au Japon pour finir en Europe à Bruxelles en 1936. Paul Claudel a une liaison avec Rosalie Ścibor-Rylska, épouse de Francis Vetch, entrepreneur et affairiste. Il la rencontre en 1900 sur le bateau qui l’amène avec son mari en Chine, et a une fille naturelle, Louise Vetch (1905-1996) qui sera compositrice et cantatrice. Il se mariera en 1906 avec Reine Sainte-Marie-Perrin et auront 5 enfants. A côté de sa carrière diplomatique, il poursuit son œuvre de poète et de dramaturge commencée dès 1886 par un poème « Pour la messe des hommes ». Jean-Louis Barrault mettra en scène ses pièces comme le Soulier de satin.  Pendant la guerre d’Espagne, il apporte son soutien aux franquistes en dédiant un poème aux martyrs espagnols morts pour leur foi. Ce qui lui vaudra une réplique de François Mauriac qui lui reprochera de ne pas avoir écrit une ligne pour « les milliers et les milliers d’âmes chrétiennes que les chefs de l’Armée Sainte […] ont introduits dans l’éternité» ».

Introduction au livre : écrite en 1927-1928, la pièce est divisée en deux parties, composées respectivement de 18 et 8 tableaux. Elle raconte la vie de Christophe Colomb de sa jeunesse à sa mort. Cet homme confronté aux contingences terrestres et célestes au cours de ses périples et découvertes du Nouveau monde, verra  à sa mort s’ouvrir les « Portes éternelles » de l’Autre Monde au chant d’un alleluia final (tableau 8).

Poids 220 g
Dimensions 3 × 12 × 18 cm