Aperçus biographiques  : (1908-1970). Né dans le Caucase, sa famille fuit la Révolution russe de 1917. Après, l’Allemagne et la Suisse, elle se fixera à Paris en 1924. Il se mêle à la bohème de Montparnasse (R. Gilbert-Lecomte, A. Artaud, M. Robert). Il écrit des pièces de théâtre qui montre ses tourments et la société. Vers 1960, il se rapproche du parti communiste. Il essaie de concilier son écriture et les objectifs dramatiques énoncés par Bertold Brecht. Alcoolique, il meurt en 1970.

Quatrième de couverture : Dans Off limits écrit en 1968, Arthur Adamov aborde de front la réalité contemporaine. En l’occurrence, il s’agit de la société américaine et, derrière le jeu des «parties», celui de l’alcool et de la drogue, un autre jeu bien plus grave se déroule, celui qui amènera les jeunes gens, Jim et Sally, à trouver la mort en fuyant l’Amérique, à la frontière mexicaine. Ce jeu-là est lié à la politique américaine et, pour l’instant encore, à la guerre du Vietnam. Il met en question jusqu’à la vitalité des jeunes Américains, jusqu’à la validité de leurs rêves. Ainsi, de nouveau, comme dans Le Ping-pong et Paolo Paoli, c’est en décrivant un petit monde clos qu’Arthur Adamov nous renvoie à la crise de toute une société, aux incertitudes et aux contradictions de notre propre situation.

Poids 189 g
Dimensions 3 × 12 × 18 cm