Aperçus biographiques :  Tonino Benacquista est issu d’une famille d’émigrés italiens. Après avoir interrompu ses études de littérature et de cinéma, il enchaîne plusieurs petits métiers, qui se révèlent sources d’inspiration pour ses premiers romans résolument noirs : accompagnateur de nuit aux Wagon-Lits (La Maldonne des sleepings, 1989), accrocheur de toiles dans une galerie d’art contemporain (Trois carrés rouges sur fond noir, 1990), ou parasite mondain (Les Morsures de l’aube, 1992). C’est grâce à La Commedia des ratés, publié en 1991, et qui rafle trois prix littéraires la même année, que Benacquista se fait plus largement connaître du grand public

Introduction au livre :Malavita, 2004, est un retour au genre Noir, non sans humour. Ce sont les aventures d’une famille de mafieux new-yorkaise contrainte de s’installer en Normandie à la suite du repentir du père dont la tête est mise à prix. La « Malavita » est un des noms donné à la Mafia en Italie. Le roman est adapté au cinéma par Luc Besson.

Extrait : « Un livre? C’est bien de ça qu’il s’agissait, un livre? Un putain de bouquin? Le genre de truc qui prend la poussière dans les rayonnages de bibliothèques, ou sur une table basse, ou dans une librairie qui sent le moisi? Un truc qu’on s’attend à trouver dans le sac d’un étudiant mais pas dans le bleu des travail dégueulasse d’un putain d’ouvrier du bâtiment qui rentre chez lui après s’être arrêté au bistrot! »

Poids 360 g
Dimensions 3 × 14 × 21 cm