Julien BENDA, La jeunesse d’un clerc, nrf, Gallimard, 1937, 9e édition, 221 pages.

Quatrième de couverture : «Dossier scientifique sur les mœurs et les idées de cette espèce en voie de disparition : le clerc. La Jeunesse d’un clerc, Un Régulier dans le siècle et Exercice d’un enterré vif sont écrits d’un ton parfois enjoué, souvent vif, et m’ont offert, trente ans après ma première lecture, quantité de moments délicieux. Je les ai lus, ces trois livres, une bonne demi-douzaine de fois ; ils résistent bien à cette promiscuité. Benda fut bien plus divers qu’on ne pense. Intellectuel, oui ; intellectualiste, peut-être ; rationaliste, assurément, de ceux qu’on méprise aujourd’hui et que l’on calomnie au nom du viscéral, de l’irraison , de la folie ; mais religieux aussi. Religion de la science, religion de la justice, religion de la vérité et même, plus inattendue chez lui, cette religion de Lamartine dont le grand âge lui-même ne sut jamais le délivrer. Benda, c’était l’homme qui disait à chacun son fait : aux gens de droite dans les journaux de gauche ; et réciproquement. Impitoyablement fidèle à sa vocation, la grandeur de la France, la survie de l’espèce et sa mort elle-même lui importaient infiniment moins que son idée de la justice et de la vérité.»
Étiemble.

Poids 205 g
Dimensions 18 × 11 × 3 cm