Aperçus biographiques : (1876-1962) Fils d’un cuisinier et d’une lingère, de son vrai nom Pierre Bourrillon. Passionné par la lecture très jeune. Apprenti pâtissier à Paris de 1891 à 1893, il travailla dans de grands hôtels de 1894 à 1899 en Angleterre. A Paris en 1900, il entre à l’Université populaire de Belleville. Le contexte politique (les remous de l’affaire Dreyfus) hâta son engagement politique, il devint socialiste. De 1902 à 1908, il travaille comme cheminot. En 1908, il passa l’examen d’ingénieur civil et s’engagea comme inspecteur du travail indépendant. C’est à partir de cette période qu’il commence à écrire sous le nom de Pierre Hamp. Ses deux premiers romans, Marée fraîche et Vin de champagne furent publiés, en 1908. Durant la Grande guerre, il fut ingénieur au ministère de l’Armement et des Munitions. Puis il fut nommé par Pierre Laval, chef adjoint de Cabinet pour les problèmes de transport ferroviaire au ministère des Travaux publics du Cabinet Painlevé. Des démêlés politiques pendant l’entre-deux guerre contribuèrent à affaiblir son renom littéraire. Il fut, jusqu’en 1927 (expulsion de la SFIO), l’auteur français le plus traduit en russe et en ukrainien (350 000 exemplaires en tout). À partir de 1929, Pierre Hamp redevint Inspecteur du travail indépendant. Pendant la 2Gm, il publie des articles dans des revues acceptées par la collaboration. A la libération, il est mis sous les verrous pendant trois mois et relaxé par la Justice. Il a continué à écrire des romans, moins engagés et décrivant surtout les milieux bourgeois.

Introduction au livre : Vingt-trois histoires de gens simples se succèdent qui racontent des moments de vie du petit peuple des villes au début du XXème siècle. C’est une description réaliste  de la vie quotidienne de ceux qui n’ont comme horizon que le travail pour survivre.

Poids 153 g
Dimensions 3 × 12 × 18 cm