Marcel Jouhandeau (1888 – 1979)

Quatrième de couverture : Ce volume, qui couvre les mois de février, mars et avril 1962, comprend trois cahiers : Le Gourdin d’Élise, qui donne son titre au volume – L’Essentiel sauvé – La Bonté inconditionnelle et irréductible. Maintenant âgé de soixante-quatorze ans, le moraliste continue à dresser, au moyen d’une écriture impitoyablement lumineuse et lucide, le bilan de sa vie présente consacrée à l’observation des êtres qui l’entourent : Céline, vingt ans, découvre l’homosexualité de son fiancé et le quitte aussitôt, profitant de l’occasion dramatique pour s’arracher au joug d’Élise. Le ménage Élise-Marcel va-t-il craquer définitivement sous la poussée imprévue des événements? La question se pose, mais la solution est promptement dominée grâce à la sagesse, à l’ascèse de l’écrivain qui se voue en fin de compte à une bonté inconditionnelle et irréductible, gage de son optimisme, quel que doive être son enfer terrestre.

Extrait : « Quand je m’éloigne de la maison, mon cœur à mesure se dilate et à mesure que je m’en approche il se resserre. Tout le temps que j’y demeure il est dur comme un poing fermé en face de la dernière injure qui fuse de la chambre d’Elise. »

Poids 253 g
Dimensions 3 × 12 × 18 cm